Les fausses nouvelles

La diffusion de fausses nouvelles et la déformation de l’actualité sont des armes de ceux qui veulent garder leur pouvoir et ses intérêts par les mensonges et désinformations

Par Georges Karouzakis

L’ enthousiasme d’ère de la révolution technologique tirrer à sa fin. La décennie 90 tout le monde parlait pour les nouveaux produits technologiques, l’Internet, la communication par courrier électronique, etc. Certains d’entre nous, nous avons des souvenirs vivantes de cette époque-là : l’ancien navigateur Web Netscape, le moteur de recherche Lycos, l’utilisation des disquettes carrées ou le crissement au téléphone, quand la connexion dial –up tentait de se connecter à la planète.

Je me souviens, par exemple, que, lorsque je me suis connecté à l’Internet, la ligne téléphonique de la maison ne fonctionnait pas. Elle était occupée par la connexion de l’Internet. Je « sacrifiais » par ce choix ma communication téléphonique avec des parents et des amis afin de me connecter au monde entier. Pendant ces années-là, nous avons observé pas à pas l’évolution du miracle technologique : la circulation libre des informations, l’immensité, les possibilités et les contradictions de ce monde merveilleux qui promettait l’évolution numérique.

Ensuite, en temps court, je pense, notre vie ont été envahie par Google, Amazon, Facebook, les blogues, les réseaux sociaux, tous les moyens qui nous permettent aujourd’hui d’exposer publiquement nos pensées, nos opinions, nos attitudes les plus intimes et cachées.

Le miracle de l’Internet est rapidement adapté aux goûts, au comportement, aux mentalités et aux valeurs culturelles de ses utilisateurs. Pour cette raison, on ne peut pas limiter la signification de l’Internet à une seule dimension, parce qu’il est trop de choses à la fois : source inépuisable de connaissances et d’éducation, mais souvent arme nuisible pour les personnes malveillants et sournoises. Quelquefois, à cause de la particularité des réseaux sociaux, l’Internet s’est simplement transformé en une plate-forme de narcisses, tout en devenant aussi un champ d’activisme et beaucoup d’autres choses.

La valeur des nouvelles

Bref, il ne suffit pas d’avoir accès à des milliers d’informations. L’information n’est importante que si l’on peut la décoder et reconnaître sa valeur. Même les informations les plus rares et inestimables sont toutes inutiles pour quelqu’un qui ne peut pas les évaluer ou pour ceux qui nourrissent leur esprit par la haine, la partialité, la méfiance et les théories de complot. L’information est utile, inutile ou dangereuse, selon le cas, la culture et l’état esprit de chaque utilisateur.

Heureusement, en tout cas, nous sommes reconnaissants que des milliers d’informations de toute sorte circulent librement dans la plupart des pays. Bien que nous connaissions la manière autoritaire par laquelle les régimes tyranniques de la planète ou des représentantes des intérêts variantes censurent ou déforment des dizaines de nouvelles sur l’Internet.

La propagation des fausses nouvelles (fake news) par les différents types d’ États-majors n’est qu’un petit échantillon de la distorsion et de l’interprétation erronée des faits et des informations que nous lisons. Le but ultime de cette pratique est la manipulation des plus vulnerables personnes, celles qui n’ont pas les moyens de vérifier si une nouvelle est vraie ou non.

La diffusion de fausses nouvelles et la déformation de l’actualité sont des armes de ceux qui veulent maintenir leur pouvoir et leurs intérêts par les mensonges et désinformations. Quelle est notre attitude à l’égard de cette pratique ? La vérification, autant que possible, de la fiabilité de toute information. Notre première préoccupation dans notre tour au monde médiatique est de vérifier la source de l’information, le moyen qui la publie et quelle est sa crédibilité. Cette confirmation n’est pas toujours facile à faire, surtout dans l’environnement de l’Internet.

Même les informations les plus rares et inestimables sont toutes inutiles pour quelqu’un qui ne peut pas les évaluer ou pour ceux qui nourrissent leur esprit par la haine, la partialité, la méfiance et les théories de complot.

Plusieurs fois, les médias publics d’un pays, financés par les contribuables de tous les citoyens, ne sont que des centres de propagande du gouvernement. Beaucoup de journalistes sont prêts à déformer la vérité, à dissimuler et à modifier les nouvelles, afin de faciliter l’intérêt des gouverneurs qui veulent rester au pouvoir à tout prix, en violant le droit démocratique à l’information.

Quelles sont les armes civiles contre de telles pratiques ? L’éducation, la passion pour la recherche de la vérité, l’évolution de l’esprit critique. La mise en doute de toutes informations. L’examen des arguments qui confirment avec des informations précises et des données spécifiques un fait. Souvent, les dépêches et les rumeurs vagues sans preuve, les allégations des personnes inconnues qui signent des articles sous pseudοnymes, les attaques ad hominem sont les signes solides qui prouvent que l’information est déformée et qu’ elle cache un but qui n’est pas lié à la réalité.

Toutefois notre monde tourne rapidement. En ce moment, comme nous essayons de comprendre les nouvelles conditions dans l’environnement médiatique, quelque chose de complètement nouveau est né et qui attire notre intérêt : l’évolution de l’intelligence artificielle et la promesse de l’arrivée des ordinateurs quantiques. Ce sont deux domaines qui nous promettent d’ouvrir de nouvelles perspectives sur la communication et nous mettent, évidemment, face à de nouveaux dilemmes moraux et sociaux.

The following two tabs change content below.
Georges Karouzakis
Je suis un journaliste grec spécialisé dans le domaine culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *